Comment monter un cheval froid ?

IMG_3561

Des défauts… mais aussi des qualités !

Tout d’abord, un cheval froid n’a pas que des défauts. Il présente aussi de nombreuses qualités : il est calme, n’a pas de réactions violentes et s’adapter avec la plus grande tranquillité aux environnements plus divers. C’est un compagnon rassurant pour les débutants et les enfants, à condition que sa placidité ne se transforme pas en… paresse ! 

Lui donner envie de bouger

Si tu montes un cheval froid, tu dois tout faire réveiller son énergie. Propose-lui un travail très varié, avec beaucoup d’extérieur et des moments de grande activité joyeuse. Beaucoup de galop en balade, beaucoup de travail en carrière, ce qui est toujours plus stimulant qu’en manège.

Capter son attention

Avant tout exercice, toute demande, essaye de capter l’attention de ton cheval. Utilise pour cela un mot codé, qui signifie : « Ohé, écoute-moi ! » Lui enseigner ce code t’évitera d’user inutilement tes aides sur une monture à moitié somnolente.

Employer la cravache 

Inutile de passer ta reprise à lui donner constamment des jambes-auxquelles il ne répond plus depuis longtemps.Toute demande à laquelle il ne réagit pas instantanément doit être suivie d’une action ferme. S’il ne se porte pas en avant sur une pression  des mollets rapide et franche, renforce aussitôt l’action d’une petit coup de cravache sec derrière la jambe, accompagné d’une remontrance de la voix : Et alors ! Mais attention, jamais de brutalité, comme ci-contre : il ne s’agit pas de lui faire mal, mais de le secouer un peu.

Le placer en tête de reprise

En reprise, un cheval froid doit marcher de préférence en tête : placé derrière un compagnon, il aura tendance à s’éteindre tout à fait. N’hésite donc pas à le faire passer devant et à le stimuler au maximum pour qu’il ne ralentisse pas tout le monde !

IMG_3527